Le site des Univers Obscurs_

 
ARTICLES_
 
 
ARCANES_
 
RECHERCHE_

Mot exact résultats
par page
 
NEWSLETTER_

Prénom
Email
Comment avez-vous connu Arts Sombres ?


 

amateur(s) d'Arts Sombres
actuellement en ligne

D'Oeuvre en Oeuvre : Cinéma
Le cadavre bouge encore ? (Infernal affairs)
Les succès du cinéma cantonais se font aujourd'hui rares malgré la popularité de John Woo, de Jackie Chan et autres Jet Li. Aussi quant un polar explose un box office sinistré et raflent tous les oscars locaux, on se doit de tendre l'oreille. Examen donc d'« Infernal Affairs », la sensation hong kongaise du moment.
Titre : Infernal affairs

Scénario : Alan Mak

Réalisation : Andrew Lau

Sortie : 2002
Tous Droits Réservés
Yau est un flic infiltré dans les triades depuis dix ans. Tolérant de moins en moins la pression constante, son seul soutien est le commissaire Wong. Ming est un cas moins « banal » : officier de police brillant, il est en fait depuis dix ans aussi l’informateur de Sam, mafieux sans scrupules. Un chassé-croisé sans pitié va se nouer entre les deux taupes.

Tout amateur de cinéma asiatique vous dira que le cinéma hong kongais se porte à peine mieux que la carrière politique de Lionel Jospin. Crise économique, fuite des cerveaux, concurrence américaine, piratage à grande échelle, l'âge d'or de la décennie 85-95 est bel et bien révolu. Mais, de temps en temps, sort un film étonnamment bien fichu. La France a fait un succès au Shaolin Soccer de Stephen Chow, comédie d'action délirante qui nous avait rappelé que l'ex-colonie abritait encore des professionnels qui voulaient y croire.

Pour les fans de cinéma cantonais, le nom d'Andrew Lau est synonyme de... pas grand chose. Technicien à peu près compétent (il a assuré la photographie du premier Wong Kar Wai), ce garçon a enquillé un peu tout et n'importe quoi avant de s'en mettre plein les poches grâce à la série des Young and Dangerous, les fort morales aventures d'une bande de voyous très fashion