Le site des Univers Obscurs_

 
ARTICLES_
 
 
ARCANES_
 
RECHERCHE_

Mot exact résultats
par page
 
NEWSLETTER_

Prénom
Email
Comment avez-vous connu Arts Sombres ?


 

amateur(s) d'Arts Sombres
actuellement en ligne

Hors de l'Ombre : Littérature
En haut des marches
Etre jeune écrivain, communiste, pacifiste et homo dans le Hollywood des années 40 : pas évidents. Etre écrivain et traiter de ces sujets : pas évident. Un Rivages / Noir inédit, pour un sujet inédit dans le polar.
Titre : En haut des marches

Auteur : Joseph Hansen

Editeur : Rivages / Inédits

Sortie : 1999
Secrets & Lies. Nathan, jeune écrivain de 20 ans, tout droit débarqué du Minnesota, vit avec Hoyt dans un appartement minable du Hollywood des années 40. Depuis quelques temps, Hoyt est très discret sur ces occupations, et ne dit rien à Nathan. Un matin, il en a assez et décide de le suivre. Il se retrouve dans une manifestation peu commune. Le Parti célèbre une militante de renom disparue tragiquement sous un tramway. En plein MacArthurisme, être communiste n'est pas très avouable, pense Nathan, mais s'il m'aime, il me le dira tôt ou tard. Un matin, Nathan est surpris par un agent du FBI qui le met en garde contre Hoyt et qu'il ferait mieux de retourner chez ses parents pour éviter les problèmes. Même s'ils ne vivent pas comme des rois et qu'il sait ce que fait Hoyt, l'amour qu'il lui porte remporte la mise. Il en parle à Hoyt qui avoue rechercher l'assassin de Eva Schaffer, et dit qu'il ne craint rien de tout cela. Ils continuent à vivre simplement pour gagner une poignée de dollars. Hoyt peint des nus masculin très prisé par les homos fortunés, Nathan travaille dans une librairie parallèlement à la rédaction de son roman. Est ce que Hoyt va effectivement avoir des problèmes avec le FBI et va éclabousser Nathan ? Est ce que ce dernier va réussir à atteindre son but, à devenir un auteur reconnu ? Le lapin va-t-il tuer le chasseur ? Rien n'est moins sûr…

Coming out. Joseph Hansen est l'un des tous premiers auteurs de romans noirs à parler ouvertement de la communauté homosexuelle, déjà très présente à l'époque historique du roman, la seconde guerre mondiale période vécue par l'auteur. Il est lui-même originaire du Minnesota, il a tenu une librairie dans ce Hollywood des années 40, et ne s'est pas engagé sous les drapeaux par pacifisme. Les points communs avec le personnage principal sont frappants. Hansen, homme du petit écran (scripts pour Lassie), écrivain longtemps ignoré, a également écrit dans les revues One et Tangents dans les années 60 et a publié d'autres romans sur ce thème. Dans celui-ci, il dépeint la vie de deux homosexuels, dont l'un est communiste, plongés dans une société qui traque et punit les deux types de comportement. La peur est toujours présente, elle tient le lecteur en haleine du début à la fin. Le FBI, ou l'armée vont ils leur tomber dessus ? Vont-ils se faire conspuer ?... Autant de questions qui ne trouvent une réponse que dans les dix dernières pages.

Une histoire vraie. Les 300 premières paraissent longues et l'intrigue statique. J. Hansen, en installant un faux rythme, en décrivant simplement la vie de tout les jours, sans qu'il y est de véritable rebondissement, installe le train-train chez le lecteur, qui avale le livre rapidement pour se retrouver sur les fesses, bouche bée au dénouement. La multitude de personnages, de leurs opinions politiques, de leurs penchants sexuels, rend l'histoire éminemment complexe. Cela assure à l'intrigue une issue bien incertaine. Le roman est lui sans extravagance, très sobre, très pointu sur les descriptions donnant du crédit à l'histoire. Joseph Hansen nous propose un joli petit roman, qui traite d'un sujet peu banal d'une manière très simple. Cet auteur, assez méconnu du grand public mérite le détour, ne serait ce que parce qu'il ose traiter d'un sujet peu commun dans le milieu du polar.
Vincent LAPERE
(28 avril 2003)

Voir ses articles

Vos commentaires sur cet article

 

 

 

© 2003-2005 Arts Sombres | amateurs d'Arts Sombres depuis octobre 2003