D'oeuvre en oeuvre
Enquêtes
Hors de l'Ombre
Cahiers Thématiques
Sur le Vif

Arts Sombres fait dans le film de cul(te) !

Ce mois-ci, nous vous invitons en effet à (re)découvrir quelques-unes de ces perles pas toujours assez connues, mais dont chaque visionnage laisse sur cette interrogation mi-indignée, mi-satisfaite : Pourquoi est-ce que ça n’est pas plus connu ?

Et c’est vrai : pourquoi Vorace n’a-t-il pas crevé tous les écrans, vilain et teigneux qu’il est, où Guy Pearce et Robert Carlyle ne pensent qu’à s’entredévorer ? Pourquoi Outrages a-t-il glissé dans l’oubli, écrasé par le succès de son prédécesseur Platoon, qui ne traite, dans le même cadre, pas du même sujet ? Pourquoi oublie-t-on le provocant et vicieux L’Affaire N’Gustro, qui gratte là où l’affaire Ben Barka démange encore ? Pourquoi laisser dans l'ombre les compositions déroutantes de Denis Hopper et Christopher Walken, perdus dans l'époppée de Search and Destroy ? Et pourquoi, grand dieux maléfiques, pourquoi le Sorcerer de William Friedkin n’est-il pas projeté dans les écoles primaires ? (Euh, là, je sais.)

Nous n’avons pas la réponse. Nous voyons, nous aimons, et nous en redemandons. Ce mois-ci donc, c’est le moment de se jeter sur ces films qu’on voit en haut des étagères en remettant leur visionnage à plus tard, et de dépoussiérer une Série Noire comme on n’en fit pas d’autres.

Sombrement vôtre,

L'équipe d'Arts Sombres,
16 novembre 2003

__________
(liens vers les articles : cliquez sur les affiches)

Vorace. Eloigné de l’armée en récompense de ses faits d’armes, le capitaine John Boyd arrive pour compléter l’effectif d’un fort avancé en Californie. Cette Californie-là n’a rien d’hollywoodien.

Outrages. Le Viêt-nam vu par De Palma. La sale guerre des américains perdus dans la jungle, qui se trouvent eux-mêmes en cherchant l’ennemi.

L'Affaire N'Gustro. Un opposant à un régime dictatorial, un réalisateur de films, un petit truand et des barbouzes, le tout aboutissant à la disparition et à la mort du premier, ça ne vous rappelle rien ?

Search and Destroy...Lorsqu’une clique d’acteurs américains, tous un peu marginaux, unissent leurs talents variés pour interpréter l’épopée loufoque d’un idéaliste paumé, cela semble valoir le coup d’œil. Lorsque l’on réalise qu’il s’agit là d’un potentiel bijou méconnu, plus de bornes à l’enthousiasme : après tout, c’est Scorsese qui invite !

Sorcerer. Quatre types partent de quatre coins du monde, pour échouer au fin fond de la Colombie. Quand l’un des puits de pétrole sur lesquels ils travaillent saute et prend feu, ils acceptent une proposition dangereuse : ramener en camion des caisses d’explosif extrêmement instable à travers la jungle pour souffler l’incendie.

Forum

Archives
Liens
Editorial