D'oeuvre en oeuvre
Enquêtes
Hors de l'Ombre
Cahiers Thématiques
Sur le Vif

Une fin d'année chargée !

L'année se termine et chacun songe sans doute aux cadeaux qu'il compte offrir à ceux qu'il apprécie...Ou déteste, s'il s'agit de présents empoisonnés. Arts Sombres n'est pas en reste et vous propose en décembre un échantillon savamment concocté d'occulte et de littérature.

Nos rédacteurs ne le sont pas à temps plein. Quoi qu'on en pense, ils exercent également hors de nos pages leurs talents divers. Ce mois-ci, Raphaël offre au site une contribution issue de travaux personnels : Du détective privé au détective public, ou quelles perspectives tirer de l’évolution du polar depuis 1968. Un article présenté outre-rhin le mois dernier.

Autre contribution d’importance : un nouveau cahier ! Le Vampire fait à présent partie de nos thèmes de réflexion, avec un ensemble d’articles autour du genre, de sa portée et d’œuvres à part. Vampirisme et Arts Sombres, en guise d’introduction ; Vampyr, en guise de rappel ; Je suis une légende et Le Survivant, en guise de duo. Un cahier à consulter régulièrement, car promis à un avenir certain…

L'équipe d'Arts Sombres,
15 décembre 2003

__________
(liens vers les articles : cliquez sur les affiches)

Vampirisme et Arts sombres. Parmi les quelques thèmes de la littérature fantastique, et de l’étrange plus généralement, le vampire tient une place de choix, côte à côte et de manière non exhaustive, avec le lycanthrope, la sorcellerie, le revenant, l’envahisseur et leurs déclinaisons diverses. Lovecraft, pour n’en citer qu’un, dressait au début de ce siècle une liste fort instructive des usages possibles de ces figures de l’épouvante (Lacassin, 1997). Arts sombres entame ce mois une lente progression sur la trace de ce qui semble bien être une icône moderne, évoluant en fonction des générations mais, paradoxalement, dans ses dimensions plurielles, résolument humaine...

Vampyr, ou les mésaventures d'un spectateur fasciné. Allan Gray parcourt une vallée perdue et mystérieuse jusqu'au manoir où une jeune femme dépérit d'une maladie inconnue. Une vieille femme rôde dans le parc.

Je suis une légende. Classique de la littérature fantastique, Je suis une légende est l’œuvre maîtresse de Richard Matheson, écrivain qui inscrivit également à son palmarès - entre autres - le discret mais très respectable Duel (1971), thriller télévisuel de Spielberg, dont il écrivit le scénario. Adaptation post-apocalyptique de Je suis une légende, The Omega Man (1971 également) ne fit pourtant pas honneur à la stature de Matheson, lors de sa sortie récente en DVD (2003) : les suppléments mentionnent à peine le rôle de l’auteur dans la genèse du film- c’est à dire son influence sur l’imagination des scénaristes ! C’est évacuer un peu vite l’originalité de l’hypothèse proposée concernant les origines du vampirisme, la richesse thématique du récit, et la crédibilité humaine de l’ensemble.

Le survivant (The Omega Man). La terre est ravagée par une guerre bactériologique. Seul un homme a pu bénéficier d’un vaccin. Il erre dans les rues de Los Angeles. Seul. Seul ? Pas si sûr.

Conférence à Berlin : du détective privé au détective public. Y a-t-il encore un polar apolitique en France après 1968 ?

 

Forum

Archives
Liens
Editorial