Le site des Univers Obscurs_

 
ARTICLES_
 
 
ARCANES_
 
RECHERCHE_

Mot exact résultats
par page
 
NEWSLETTER_

Prénom
Email
Comment avez-vous connu Arts Sombres ?


 

amateur(s) d'Arts Sombres
actuellement en ligne

Hors de l'Ombre : Bande Dessinée
Blacksad
"Il y a des matins où l'on a du mal à digérer son petit déjeuner... surtout si l'on se retrouve devant le cadavre d'un ancien amour." John Blacksad n'est pas un bleu pourtant le détective aguerri qu'il est ne peut demeurer insensible au spectacle qui s'offre à lui. Les courts moments qu'il a passé avec la superbe et talentueuse actrice Natalia Wilford demeurent à jamais gravés dans sa mémoire. Cependant quelqu'un fait ressurgir ce passé de la manière la plus abjecte qu'il soit... et cet individu va devoir payer !
Titre : Blacksad,
Quelque part entre les ombres (tome 1)

Scénario : Juan Diaz Canales

Dessin et couleurs : Juanjo Guarnido

Edition: Dargaud

Sortie : 2000
Tous Droits Réservés

L'aspect le plus original de cet album demeure sans conteste le choix de représenter chaque personnage avec le faciès d'un animal. Ce procédé, qui semblait être l'apanage de la Bande Dessinée pour enfants, paraît revenir au goût du jour. On peut mentionner sa présence dans la série de Bande Dessinée De Cape et de crocs où il s'impose sans conteste comme un des éléments de sa juste réussite.

Cependant son utilisation dans une oeuvre telle que Blacksad peut surprendre lorsqu'elle est associée à une réelle volonté des auteurs de retranscrire fidèlement l'atmosphère si particulière du Polar. Après une courte lecture, on s'aperçoit que ce procédé graphique trouve rapidement sa place parmi cette tradition du Roman Noir (aussi bien dans la littérature qu'au cinéma) de codifier les personnages, de manière à distinguer plus rapidement les "Méchants" des "Moins Méchants". Cet avantage est d'autant plus intéressant dans le domaine de la Bande Dessinée car il permet au lecteur d'appréhender immédiatement la personnalité et le caractère du personnage représenté, mais également de saisir tout de suite son rôle dans l'intrigue. C'est ainsi un véritable plaisir que de voir l'inévitable commissaire grimé en berger allemand, le boxeur ex-garde du corps en gorille, les hommes de mains en rhinocéros ou en ours, l'indic véreux en rat et notre cher détective en chat noir (ca ne s'invente pas !).

Je tiens également à souligner la qualité exceptionnelle du dessin. Il semble que Juanjo Guarnido soit passé maître dans l'art de dessiner les animaux : les visages sont d'une précision et d'une expressivité digne de la photo et les mouvements sont d'un réalisme à vous couper le souffle. Quoi de plus naturel, vous allez me dire, de la part de quelqu'un qui fut dessinateur chez Walt Disney !  Cependant je n'ai pas souvenir d'un dessin animé des Studios Disney où l'on décrit avec tant de réalisme et d'intensité une scène de passage à tabac.

De plus, le choix des angles de vue donne l'impression que les dessins sortent tout droit des bobines d'un film : cette Bande Dessinée semble posséder un rythme propre qui vous guide tout au long de votre lecture. L'utilisation généreuse de la prise de vue en plongée fournit au dessin une intensité et une proximité supplémentaire, ce qui renforce l'atmosphère si particulière du Polar que l'on retrouve par exemple dans le film L.A.Confidential. L'ambiance et l'atmosphère y sont retransmises avec une fidélité poussée à l'extrême, on y retrouve toutes les références possibles au Polar des années 30 : les bars sordides et infestés d'individus peu recommandables ; le "bureau" de notre détective: pièce encombrée d'une quantité de paperasses mal rangées que tiennent tant bien que mal quelques objets hétéroclites sans âge ; les petits arrangements avec les flics... Sans tomber dans la caricature, Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido arrivent à retransmettre cette atmosphère si particulière propre au Roman Noir et donnent ainsi une intensité et une densité supplémentaire qu'il n'est pas si aisé d'obtenir dans le domaine de la Bande Dessinée.

Cet album est un véritable chef d'oeuvre, tant par sa qualité graphique que par sa fidélité à l'esprit du Polar. Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido s'imposent avec Blacksad - Quelque part entre les ombres comme des spécialistes du Polar, ce qui est d'autant plus remarquable que c'est leur premier album parut en France (album qui a notamment été nominé dans la catégorie "Coup de Coeur" lors du dernier Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême).

A se procurer absolument !

Guillaume BOITEL
(12 mars 2001)

Voir ses articles

Vos commentaires sur cet article

 

 

 

© 2003-2005 Arts Sombres | amateurs d'Arts Sombres depuis octobre 2003