Le site des Univers Obscurs_

 
ARTICLES_
 
 
ARCANES_
 
RECHERCHE_

Mot exact résultats
par page
 
NEWSLETTER_

Prénom
Email
Comment avez-vous connu Arts Sombres ?


 

amateur(s) d'Arts Sombres
actuellement en ligne

Sur le Vif : Cinéma
24 Heures pour un Remake, Episode 1
24 Heures pour un remake est le feuilleton-reportage-fiction d'Avril. Notre reporter s'infiltre dans les coulisses du Septième Art pour nous montrer les rouages des machines à succès.
Tous Droits Réservés
5h50. Les lettres blanches d’Hollywood émergent paresseusement de l’ombre de la nuit. La colline bruisse encore d’un souffle d’air matinal, tandis que quelques coyotes se repaîssent des chairs de quelques stars oubliées. Charles Bronson ouvre un œil. Fatigué, le vieux justicier se secoue juste à temps pour chasser un vautour qui s’attaquait au silicone de sa paupière gauche. Le vautour s’enfuit, tandis que Bronson jette des regards nerveux alentour. Personne ne l’a vu. Rassuré, il remonte dans sa deux-chevaux.

5h52. David Mamet lève le nez de sa machine à écrire. Levé depuis deux heures, il a déjà bouclé autant de scripts. Son regard se porte sur les collines. Quand il veut reprendre le fil de Braquages 2, il soupire : il s’est embrouillé, et n’a plus la moindre idée de l’identité de celui qui emportera le magot après avoir trahi tout le monde. Haussant les épaules, il décide qu’une fois de plus, c’est sa femme Rebecca Pidgeon qui raflera la mise.
Au même moment, Kirk Douglas bondit hors de son lit, se jette au sol et entame ses pompes matinales. Sa femme lui demande ce qu’il prendra pour déjeuner. Il répond « Humhimpfhonfhoumpf », ce qui lui vaudra double ration de bacon lorsque, vingt minutes plus tard, un peu vexé de sa petite forme, il arrêtera le compteur à 497 répétitions.

5h59. La main de Paul Thomas Anderson sort de sous sa couette pour décrocher un téléphone rageur. La voix de Luis Guzman retentit : « C’est génial, man, Brian vient de me dire que... » Il est coupé par la voix posée et chaude de Brian Grazer. Le producteur d’Un Homme d’Exception lâche : « Luis a raison, Paul. C’est génial, man. Je viens de le décrocher pour toi. Et tu as le script ». Paul Thomas Anderson se lève sans réveiller Miss Mars 2003, qu’il a ramené chez lui sans s’en rendre compte, mais en s’excusant tout le long du trajet, çà il s’en souvient, chausse ses lunettes et se fait répéter la nouvelle : il ne rêve pas. Il réalisera la nouvelle version d’Autant en emporte le Vent.

6h04. James Cameron boucle sa valise. Deux ex-agents du KGB l’attendent en bas de chez lui pour embarquer à bord du spoutnik « Le Titanesk », dont le réalisateur ne déchiffre pas les caractères cyrilliques. Ses derniers mots avant le grand voyage sont : « Je voulais vraiment ce projet. Bravo Brian, je suis sûr que vous allez vous planter. »

6h15. Jerry Bruckheimer donne une conférence de presse. Malchanceux, il annonce malgré tout un remake concurrent, qu’il entend confier à Joel Schumacher.

6h17. Réveillé en catastrophe en plein lendemain de fête à San Francisco, Joel Schumacher accepte. Il annonce que Chris O’Donnell donnera la réplique à Rupert Everett.

6h30. George Clooney hésite. Reprendre un rôle de Clark Gable lui paraît soudain trop facile. Il demande le rôle d’Ashley, ainsi qu’un cachet pharaonique.

6h40. Steven Soderbergh annonce qu’il réalise depuis 10 minutes un autre remake, dont George Clooney tient la vedette. George Clooney comprend enfin qui le filme depuis la fenêtre d’en face. Il fait un signe de la main que Soderbergh interprête comme les adieux de Rhett à Scarlett. Il annonce la post-production pour l’après-midi.

6h45. Russell Crowe émerge d’un profond sommeil. Il découvre qu’il est au milieu d’une ruelle de Sydney, le corps couvert de bleus. Il ne se rappelle qu’une chose : Demi Moore ne voulait pas s’excuser pour lui avoir marché sur les pieds.

6h48. Alejandro Inarratu clame qu’il va enfin attaquer Paul Thomas Anderson pour plagiat ostentatoire.

6h55. Ray Lawrence lui emboîte le pas, affirmant qu’il n’a sauvé son Lantana que de justesse.

7h01. Les deux hommes se rencontrent, et décident devant la presse de réaliser une biographie de Paul Thomas Anderson, et appellent Robert Altman à la rescousse... 
Henry YAN
(14 avril 2003)

Voir ses articles

Vos commentaires sur cet article

 

 

 

© 2003-2005 Arts Sombres | amateurs d'Arts Sombres depuis octobre 2003