Le site des Univers Obscurs_

 
ARTICLES_
 
 
ARCANES_
 
RECHERCHE_

Mot exact résultats
par page
 
NEWSLETTER_

Prénom
Email
Comment avez-vous connu Arts Sombres ?


 

amateur(s) d'Arts Sombres
actuellement en ligne

Cahiers Thématiques : Festnoire 2006, Festival du polar franco-mexicain
Festnoire 2006 jour 3 : Casa de Francia, 16 novembre
Ambiance bon enfant et public mélangé, le Festnoire délaisse les manipulations et s'aventure dans l'image.

Dans les locaux flambants de la Casa de Francia, le maître de cérémonie, Christian Moire, accueille le Festnoire pour sa clôture. Le public et l'ambiance changent encore pour se fondre avec l'autre événement du moment, le Mois de la BD en France, organisé par l'Ambassade de France. Ce soir, on interrogera donc deux français, Didier Daeninckx et Fabien Vehlmann, jeune scénariste de BD et de cinéma. Les expériences comparées des deux auteurs sont différentes, et suscitent souvent la jalousie amicale du cadet : Didier Daeninckx est en effet venu à la BD par le maestro Tardi, pour l'adaptation du fameux Der des Ders . Leurs parcours est inverse. L'ancien ouvrier imprimeur Daeninckx a été mis au chômage par le bouleversement de son métier, une noble caste ouvrière, tandis que Fabien Vehlmann reconnaît avoir débuté "du côté sombre de la force", dans une école de commerce. La littérature s'est imposée d'elle-même pour chacun, comme un moyen d'échapper à la réalité pour le plus jeune, et de s'affronter à elle pour le plus capé. La rencontre avec l'image était recherchée pour Vehlmann, fortuite et heureuse pour le touche-à-tout Daeninckx. Le travail avec Tardi revient périodiquement au centre des conversations. Didier Daeninckx avouera n'avoir jamais eu de conflit avec un illustrateur, et surtout pas avec Tardi, qui lui envoyait des kilomètres de fax de propositions de personnages, décors, ambiances et accessoires divers. "Un vrai catalogue Manufrance" dans lequel le scénariste pouvait modeler une vision conforme au roman original. Le choix de l'efficacité s'est cependant fait sentir, supprimant un certain nombre d'intrigues secondaires pour mieux coller aux impératifs de la BD. Le thème de la responsabilité de l'auteur resurgit au hasard des propos de Fabien Vehlmann, à qui il est demandé de présenter la place qu'il accorde au travail documentaire. S'il y était réticent au début, il reconnaît y avoir considérablement pris goût, et avoir parfois du mal à ne pas s'y perdre, risque connu également par Didier Daeninckx. Cette rigueur dans le travail documentaire amène à une conscience toujours plus aiguë de la portée de ce qu'un auteur couche sur le papier. Fabien Vehlmann rejoint ici son aîné sur la route de l'exigence qui ne saurait s'amenuiser avec le temps. Le débat se déroule paisiblement. Les deux auteurs s'accordent, se retrouvent, et se découvrent des points de convergence de gens de bonne compagnie. On tentera bien de les opposer, Daeninckx l'intègre, l'homme d'expérience contre Vehlmann le mercenaire, le touche-à-tout hésitant. Mine désamorcée par le premier, qui rappelle son propre éclectisme littéraire, et écartée par le second, qui confesse que le statut officiel d'auteur lui a donné le confort matériel et la reconnaissance de ses proches, assumant ainsi pleinement le bonheur d'être auteur, quitte à devoir s'adapter à l'air du temps.

Ainsi s'acheva, dans les sourires du public et de la tribune, le Festnoire 2006 de Mexico, une cuvée riche et toujours surprenante, aux arrière-goûts inattendus et profonds. Un brin de nostalgie courait sur les visages, après une belle quatrième édition. Le souvenir d'échanges vifs et chaleureux, de confrontations fortes, d'amitiés latines, ainsi que la mémoire des éditions précédentes, celles des temps héroïques, et de son infatigable et passionné fondateur, Emmanuel Rivière. Chacun espérait, à l'heure de la despedida (adieux), se retrouver encore dans un an, autour d'une nouvelle escadrille de pilotes de la Noire... Quien Sabe?

>> Jour 1 - Jour 2 - Jour 3

Raphaël VILLATTE
(Novembre 2006)

Voir ses articles

Vos commentaires sur cet article

 

 

 

© 2003-2007 Arts Sombres | amateurs d'Arts Sombres depuis octobre 2003